Proposition de conférence
ou de séminaire sur Comment réaliser
un plan de communication efficace

L'importance de développer une imagerie 
attrayante, mais malgré tout pertinente. 
Cette image est-elle sexiste? C'est le genre
de question qu'on se pose en atelier. Et vous,
qu'en pensez-vous? Photo : Richard Leclerc
Concepteur publicitaire avec près de 40 ans d’expérience, j’enseigne les communications depuis 30 ans à l’Université de Montréal au Certificat en publicité. J’ai développé une méthode simple pour que les étudiants de premier cycle puissent réaliser des plans de communication avec une grande facilité. Je propose de faire de même avec toute entreprise qui souhaite mieux communiquer.

J’ai remarqué avec le temps que, très souvent, l’aspect marketing est plus ou moins improvisé dans les PME ou les organismes sans but lucratif. Ce n’est sans doute pas la priorité de certains dirigeants qui achètent, selon les offres des médias régionaux, un message ici, un autre là, mais sans plan stratégique. Ma conférence porte donc sur l’importance de bien se questionner avant d’investir de l’argent dans les communications, de voir quelles sont toutes les possibilités, incluant les blogues et les réseaux sociaux, de plus en plus populaires auprès des cibles visées. Et finalement, sur l’importance d’une bonne création pour attirer l’attention parmi les centaine de messages, voire même plus de 1000 dans certains cas, auxquels les consommateurs sont exposés chaque jour!

J’offre donc une conférence d’environ 90 minutes, mais aussi un séminaire pouvant être adapté à une journée entière, avec une partie atelier en après-midi. Je quitte ce mercredi 27 août pour donner une formation de cinq jours en marketing pharmaceutique à Monastir, en Tunisie, et serai de retour le 8 septembre si cette proposition vous intéresse. Vous pouvez aussi m'écrire dès maintenant à l'adresse leclerc@commando-creation.com.

Messages les plus consultés de ce blogue

Refonte d'un logo, de Provi-Soir à Couche-Tard

Fermeture de Commando Création

Manger mou interdit,
grâce au Dr Pierre Chouinard